ONCE UPON A TIME

Il était une fois  …

Trois mots qui en introduisent des milliers, trois mots qui nous ramènent à une époque et une destination voulue par les auteurs·rices qui les ont écrits depuis des temps immémoriaux.

C’est au siècle dernier que Harry Fayt vous invite à le suivre pour vous conter douze images. Pour ce faire, il est monté dans sa machine à remonter le temps à destination des années 40 aux États-Unis. Il y a croisé des personnes inspirantes et géniales telles que Bruce Mozert, pionnier de la photographie sous l’eau, qui lui a donné envie de découvrir cette pratique et cette époque. Il m’a présenté à sa sœur Zoé Mozert qui, elle, m’a présenté  Earl Morran, Harry Eckman, sans oublier l’énorme Gil Elvgren, leurs points communs ? Ils ont tous travaillé pour Brown & Bigelow, le plus gros éditeur de calendriers de l’époque. Ils peignaient des pin-ups, ces représentations de femmes sublimées, sexy et un peu maladroites que les militaires accrochaient aux murs et dont la publicité raffolait.

Une autre époque certes, mais après ces années de  pandémie, Harry Fayt avait besoin de fraîcheur et de légèreté. Son nouveau projet était tout trouvé. Il allait nous ramener cette joie de vivre, cette insouciance, cette légèreté avec des femmes fortes et indépendantes, mais toujours aussi belles et décalées.